Découverte du tatami

Les différentes disciplines se partageaient le tatami. Au premier plan : séance de taïso

Les différentes disciplines se partageaient le tatami. Au premier plan : séance de taïso

Le dojo du gymnase Maurice Pigot a ouvert ses portes pendant deux heures samedi 21 mars. La section judo souhaitait faire découvrir ses disciplines au plus grand nombre. Et les curieux furent nombreux à s’essayer au judo, au ju-jutsu (sport de self défense), au taïso (sorte de gymnastique) ou au chanbara (escrime japonaise).

PO judo texte 1Ces portes ouvertes étaient la première initiative de ce type pour la section qui n’organise d’habitude que des rencontres parents/enfants au sein des cours de judo. La démarche était ici bien plus large car ouverte à tous et avec toutes les activités du club représentées. Le but avoué du club était de susciter par la découverte des vocations et ainsi séduire de nouveaux adhérents. « On verra si cela se confirme dans les semaines à venir mais dans tous les cas c’est une réussite ! Les gens sont venus nombreux, motivés et impliqués. Ils ont joué le jeu » se réjouissait Georges Raynaud, le président de la section.

Beaucoup de parents accompagnaient leurs enfants, initiés ou non. « On est venu en famille pour partager l’activité de mon fils, inscrit au judo. On découvre aussi les disciplines et on passe un moment sportif ensemble avec des gens très ouverts et pédagogues, autant pour les enfants que pour les adultes » complimentait Anne-Céline Chauchard, 36 ans.

« Une question d’écoute dans les mouvements de l’autre »PO judo texte 2

Beaucoup de petits mais aussi beaucoup de grands ont donc foulé le tatami. « Ils sont réfractaires en général car ils ont peur de se casser. C’estpourtant à l’âge adulte qu’on est le plus apte à rentrer dans la philosophie de ce sport » expliquait en amont Georges Raynaud. Anne-Céline Chauchard, a d’ailleurs préféré le judo aux autres disciplines : « Cela m’a plu, je ne connaissais pas du tout et finalement c’est très accessible, avec de l’entrainement bien sûr. J’ai découvert aussi que ce n’était pas une question de force mais d’écoute dans les mouvements de l’autre. »

PO judo texte 3Reparties en ateliers, les courtes séances de découverte étaient dirigées par les professeurs du club épaulés par des adhérents confirmés qui ont également pu découvrir d’autres disciplines que la leur. « Ils découvrent autre chose. Par exemple l’un d’eux se lassait du judo mais le chanbara l’intéresse. Cela peut permettre de les garder dans la section tout en faisant en sorte qu’ils trouvent ce qui leur convient. Et regardez, certains irréductibles en redemandent encore au professeur de judo ! » S’amusait Georges Raynaud.

Texte et photographies : Kevin Gouttegata

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s